Tous les articles taggés : mes bijoux

Bijoux, cailloux, choux… #II

Deuxième article sur mes bijoux, petit update du premier qui semblait vous plaire. D’habitude les bijoux, je les laisse aux autres, je n’ai pas la folie de l’achat ou l’envie de me donner une raison de faire plus attention. Je me demande parfois si j’ai la tête sur les épaules, comment me souvenir où j’ai pu ranger mes trouvailles ? Quand je porte des bijoux, je me concentre très fort pour savoir où je pose et où je reprends. Il est question de leur survie. Parfois, j’oublie. Je me maudis. Je pleure. Je fais mon deuil… mais toujours je retrouve ! Ou au moins jusqu’à présent. Je suis le pire choix pour garder les affaires. Peut-être même pire qu’un kleptomane. Je promets un article humeur « immersion dans ma vie de boulet » mais j’en suis encore au stade de récolte des preuves. Ici donc on parle de bagues qui ont plus de 6 ans et de pendentifs que je n’ai presque pas égarés. Je dis presque, parce qu’ils ont été retrouvés in extremis  dans ma chaussure, deux …

Bagues vintage

Bijoux, cailloux, choux…

J’ai l’allergie de luxe. L’infidélité à l’or ou l’argent me donne des boutons. Mon corps ne fait aucune exception, un simple élastique autour du poignet me provoque des démangeaisons. Laissez-moi porter vos grigris hérités 24 heures et je pourrai vous dire si vous vous êtes fait rouler sur la marchandise. Très utile pour démasquer le grippe-sou, moins pour alléger mon porte-monnaie, mon allergie m’oblige à ruser. Une fine couche de vernis à ongles transparent, me permets d’oublier cette vilaine peau qui me refuse tout artifice. Un temps. Pas longtemps. Heureusement pour eux, mes bijoux ont plus l’habitude de trôner sur mes étagères que d’être pendus à mes bras. La rupture devient presque facile. Depuis que je suis passée du coté indélébile de la force, c’est vrai, je sors sans eux. Ils sont pourtant bien plus symboliques et porteurs d’histoire(s). Manchette, ramenée du Maroc. Bagues, que l’on m’envie, vestiges d’amour. Collier, souvenir d’une amie disparue. Je pense faire les présentations plus souvent. Mes broches sont jalouses. Un (ou des) bijou(x) ? Un objet dont tu ne pourrais pas te séparer ?

Collier Kate Rowland "feminist"

Jolies choses #5

« Féminisme en bois ». Parlons peu, parlons bien. Il est temps de reprendre en main une des catégories et de taper dans quelque chose d’un peu différent, de plus sérieux (tu peux pas fuir, tu es chez moi). Jusqu’ici un peu frileuse à l’idée d’exposer mes idées et d’étaler sur la place publique ma façon de penser, je n’avais pas osé vous parler de féminisme et me lancer dans un argumentaire bancal ; je suis pourtant loin de ne pas prendre position ou de m’en tamponner le coquillard ! A l’heure où la loi sur l’égalité réelle entre les hommes et les femmes vient d’être votée, où le monde semble adopter l’attitude 2.0 et où même ma grand-mère clame que le droit est le même pour tous : les féministes sont encore perçues comme une sous-espèce de la femme, beaucoup trop prise de tête, aigries et qu’il faudrait si possible éradiquer. Sérieux, WTF ? Paresse intellectuelle ou manque d’information, les féministes sont toutes apparentées aux Chiennes de garde (beaucoup plus médiatisées), les luttes sont mélangées et …