Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’objet du Diable

29 septembre 2013
Ce n’est pas une surprise pour vous, depuis peu, je me suis mise à la couture. Enfin. Disons que je m’essaie à ce qui aurait pu être une passion toute jeune déjà puisque ma mère et ma grand-mère excellent dans le domaine. Raté !
Il faut dire que je partais avec de sérieux handicaps : manque de patience, de minutie, gaucherie évidente…et puis, je fais partie de cette génération 2.0 qui préfère pianoter sur son ordinateur plutôt que de recommencer encore et encore un ouvrage parce que « les points ne sont pas tout à fait droits, tu fais comme tu veux…mais bon…. » (vous saisissez le silence lourd de sens, la culpabilité de faire un travail moyen…ma mère, ce tyran !).
Son arrivée dans ma vie fût un véritable soulagement, elle allégea ma peine, prit soin de mes doigts meurtris, me fit gagner un temps considérable ! Elle ? Ma machine à coudre manuelle (aka de poche) !
Welcome in my life Stich (de son prénom) !
Je vous arrête tout de suite notre relation est loin d’être la plus saine que j’ai pu avoir, elle oscille entre amour et haine et a tendance à me rendre complètement bipolaire. Les aiguilles cassent, la machine s’enraille puis elle recommence, comme si de rien n’était, fait des lignes parfaites alors que je suis sur le point d’aiguiser les ciseaux de couture sur mes veines, de me pendre avec le fil à faufiler… c’est elle le chef !
Je met ça sur le compte de son âge avancé… 20 ans de travail au compteur… elle devrait être dans un musée… elle m’en veut ! Je fais dans le old-old school.
Mon côté masochiste/altruiste me force cependant à vous conseillez la bête si, comme moi, la machine à coudre adulte vous semble relever du level supérieur, si vous ne possédez pas énormément de place chez vous, si vos points ne sont pas encore (restons optimistes) parfaits.
A bientôt les canetons !
                                   Un joli torchon = une pochette Bambi = Merci à la machine à coudre manuelle

Articles que vous pourriez aimer

5 Commentaires

  • Répondre scarole 29 septembre 2013 at 11 h 09 min

    Je pense qu’elle a plutôt 30 ans, âge de la ménopause chez les machine à coudre, alors il faut lui pardonner ses sautes d’humeur!

  • Répondre Katie Frank 5 octobre 2013 at 12 h 22 min

    omg you are so talented <3 these stuff are too adorable to handle it !
    http://coeursdefoxes.blogspot.com/

  • Répondre Anonymous 5 octobre 2013 at 23 h 04 min

    Aw cette petite machine magique !!!!! J aime bcp

  • Répondre Ooh Jules 10 octobre 2013 at 14 h 01 min

    Lovely post !

    Have a nice day
    xx Julien

    http://oohjules.com

  • Répondre recreatio 11 octobre 2013 at 11 h 43 min

    trop sympppaaaa !!

  • Poster une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.