Bordeaux, Voyages
1 commentaire

Les Furies Douces, bar à vins féminin à Bordeaux

Les Furies Douces, bar à vins Bordeaux

Bonjour mardi !

De leur amour du vin, de la bonne chère et de la musique, il est né ! Le premier bar à vins 100% féminin vient d’ouvrir à Bordeaux, dans le quartier historique des Chartrons. Et impossible de ne pas laisser la magie opérer. Audrey et Carole sont deux femmes aux rires francs et décomplexés que j’ai adoré, deux amies passionnées qui savent ce qu’elles veulent qui ont piqué ma curiosité. Il était temps que je te présente mon nouveau QG ; lumière sur ces passionnées, gourmandes de leur nouveau métier.

Les Furies Douces, bar à vins Bordeaux
Avec sa devanture verte, le bar à vins ne passe pas inaperçu

Partager du bon en éveillant les mentalités

Notre rencontre remonte à un événement chez Coutume Store, au milieu des pierres blanches et des façades colorées de mon nouveau quartier. Quelques verres de vin plus tard (je n’avouerai jamais combien) et les présentations sont faites : Audrey et Carole, duo solaire aux caractères bien trempés, souhaitent apporter avec légèreté et bienveillance une ouverture sur le monde du vin féminin. Tu comprends pourquoi ça a matché ?!

« Au départ, on souhaitait une majorité de femmes dans notre carte des vins, puis on a commencé à se renseigner, à goûter les vins des vigneronnes et on s’est rendu compte qu’il y en avait beaucoup, dont on parlait peu et surtout de qualité. ».

Carole

Sur la carte, la priorité est donnée aux femmes, soit, mais les nectars sont soigneusement sélectionnés. Plus que des vins « féminins », leur cave est exclusivement composée de vins de passionnées. Auxquels se sont ajoutées agricultrices et sommelières, au fil des rencontres sur les salons dédiés ou dans les associations du métier*.

« On s’est rendu compte que pour travailler le vin, il faut être passionné, c’est dur comme métier. Dans le bio c’est encore plus compliqué, alors, si on rajoute le fait d’être une femme… c’est forcément se rajouter une contrainte supplémentaire – et pourtant en France, 30% des vignerons sont des vigneronnes – et c’est toute cette détermination qui se ressent gustativement. »

Audrey

*Ainsi, l’association Les Aliénor du vin de Bordeaux rassemblent les femmes du vin de la région.

Un mot d’ordre : Mets et vins en toute simplicité

Des histoires de coeur et de sensibilité

Audrey, à la salle, au-delà de proposer des dégustations conte des histoires. Et je me surprends à ne pas vouloir qu’elle s’arrête de parler quand je lui demande de me conseiller. Derrière chaque bouteille se cache une humaine, une rencontre, une collaboration, une alchimie qu’elles essaient de témoigner.

Carole, elle, se raconte dans l’assiette. Elle sait parler à mon estomac et nous délecte de son imagination, sans aucune prétention. Ce n’est pas pour rien que je suis tombée amoureuse de sa mousse de champignons mignons et croustillants de Pata Negra la première fois. Tataki de boeuf et taboulé libanais, accompagnent les éternelles planches de charcuterie et fromages, ça change et ça fait du bien.

« À l’image de Mylène Bru, dans le Languedoc, fille de vigneron dont le père a refusé de céder des parcelles. Avec qui on s’est très bien entendues, qui fait tout à l’ancienne. Son vin « Rita » est très aboutit, elle y a mis tout son coeur et son énergie. Jusqu’au nom et à l’étiquette qui évoque sa passion du cinéma »

Audrey

Les tapas sont sucrés ou salés, subliment le vin et sensibilisent nos palais au bon, beau, bio, local et de saison. La carte est courte mais maîtrisée, ouverte mais complète. Tu peux compter entre 5€ et 15€ pour une assiette, accompagnée de bon pain et à arroser de vin.

Quand vin rime avec convivialité

Chez Les Furies Douces, l’ambiance est importante et le vin se fête. Alors, une vinothèque est construite autour d’un piano, qui reste accessible à qui veut jouer : 

« il y aura des petites concerts acoustiques, une guitare sèche et un piano droit, pour apporter encore plus de convivialité ».

Audrey & Carole
Carole en plein service du Tataki de boeuf

Au bout de la rue Notre-Dame, cette nouvelle destination trouve parfaitement sa place, au milieu des entrepreneurs et créateurs voisins. Ses deux portes vitrées ouvertes sur la rue laissent apercevoir un petit cocon bien imaginé.

Chaque précieux centimètres carrés sont utilisés, les quelques tables et les places au bar invitent à bouger et bientôt, les clients envahissent la rue. Ça tombe bien, Audrey et Carole souhaitent un lieux qui leur ressemble et se fout des codes, où les clients se sentent bien et sont détendus :

« Comme d’Amedée, 90 ans, qui veut venir fêter son anniversaire chez nous..(rires) ».

Audrey & Carole

Tu veux rejoindre les copines ? Jusqu’à la fin de l’été, le service commence le soir, à partir de 17h et jusqu’à 23h (ou 2h00 en fonction du moment passé). Et, une fois par mois, le rendez-vous est lancé : c’est le brunch musical bloody mary et vinyles qu’il ne faut pas louper.

Tu sais maintenant où me trouver !

Les Furies Douces

109 Rue Notre Dame, 33000 Bordeaux


1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.